SONATINE, MELODIE MORTELLE

Publié le par Culte Team

undefined
Titre Original : Sonatine / Réal. : Takeshi KITANO / Prod. : 1993 / Japon / 1h34 / Musique : Joe HISAISHI

Riddick -> 6/6
Kitano est vraiment un artiste à part entière : peintre, écrivain, comique, présentateur TV, réalisateur, acteur, etc. un VRAI artiste. J'ai découvert Kitano grâce à Jean-Pierre Dionnet et son cinéma de quartier qui diffusait le 1er film de Kitano : Violent Cop. Le soit disant Dirty Harry Japonais. Et la c'est le Choc, il est rare de voir une première oeuvre autant maîtrisé et abouti. Bien souvent les premières oeuvres de grands réalisateurs sont bancals malgré leurs qualités évidentes et l’affection qu'on leur porte (bon il y a toujours des exceptions où certains réalisateurs n'ont jamais fait mieux que leur première oeuvre voir même n'ont fait qu'un seul film). Dès Violent Cop on retrouve toutes les thématiques du réalisateur : une violence sèche et abrupte venant de nul part, un personnage principal acceptant son destin (la mort), des moments de comédie bon enfants, une retenue dans le jeu d'acteur (qui d'après lui viendrai du fait que sa grand-mère faisait partie du théâtre Kabuki, les acteurs portant des masques retranscrivent les sentiments par des gestes, des inclinaisons de têtes), des contemplations de paysages (venant sûrement de son attrait pour la peinture), le tous mélangés aboutissant à une certaine poésie.
Sonatine ne déroge pas à la règle et pousse même le concept à son paroxysme. La poésie règne tout le long du film que ce soit dans la violence toujours courte (par moment hors champ, à d'autre moment brutal), dans les paysages magnifiques (surtout une fois arrivée sur les côtes), dans l'esprit bon enfant de ses Yakuza tuant le temps, retranchés, en attendant le calme après la tempête. La force de la mise en scène de Kitano est de maîtrisé la "lenteur" (je n'aime pas utiliser ce mot car pour moi c'est péjoratif sauf dans ce cas) ce qui confère à l’œuvre (et je me répète mais c'est la vérité) ce côté poétique. Cependant, je tiens à prévenir que ce schéma de construction peu en rebuter plus d'un, je conseil donc de visionner ce film dans de bonne condition et pas comme moi qui suis souvent complètement défoncer (mais les premières scènes de violence m'ont complètement réveillé) car il serait dommage de passé à coter d'une tel oeuvre (on peut même dire filmographie).
Support : DVD / VOSTFR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article