THE LONGEST NITE

Publié le par Culte Team

Longest-Nite--The--copie-1.jpg
Titre Original : Aau Dut / Réal. : Patrick YAU (Officiellement) & Johnnie TO (Officieusement) / Prod. : 1998 / Hong Kong
/ 1h24 / Musique : Raymon Wong

Riddick -> 4/6
The Longest Nite n'est pas un film facile à appréhender (un peu à la manière d'un Mad Detective) car c'est un film
lourd, pesant et éreintant de par son ambiance et son rythme.
Film ayant une grosse réputation faite par le feu HK magazine grâce à sa collection de DVD et surtout les propos
tenu dans le livret accompagnant l'édition DVD stipulant de A à Z que ce film fut un tournant dans le cinéma asiatique et qui participa à la résurrection du polar noir HK.
Une grosse claque nous attend donc !? A la vision du film en DVD je dirai qu'elle n'est pas loin l'histoire n'est
pas originale contrairement à ce que dit HK et surtout n'est pas facile à suivre puisque les éléments son donnés au compte goutte ce qui nous empêche de rentrer pleinement dans cette histoire de faux semblant et de ripoux qui verra les pièces d'un jeu entre gangs rivaux, jusque là en trêve, se retourner contre lui et se resserrer petit à petit jusqu'au point de non retour, le tout se déroulant dans une journée. Le film ne dur qu'1h20 et pourtant comme je l'ai dis le temps passe et ça se sent, un comble ! La faute donc à l'impossibilité de s'identifier à un personnage dans ce monde où personne n'est à sauver ainsi qu'à un scénario trop confus malgré son postulat de départ plus que simple.
Les acteurs dans tout ça ? Plutôt bon sans non plus être transcendant surtout Lau Ching-Wan qui à été plus inspiré (
un tatouage et un crane rasé ne suffit pas pour faire le méchant) par le passé alors que Tony Leung joue plutôt bien le flic ripoux semblant contrôler la situation mais qui va vite être dépassé par les évènements.
Le meilleur pour la fin (si on peut dire) : la mise en scène. De l'aveu du scénariste le film à été réaliser par
Johnnie To lui-même ça se sent (magnifique scène dans la prison avec la poussière qui semble être de la neige reprise dans Running On Karma) mais rien n'y fait si vous êtes dans un mauvais jour celle ci ne vous emportera pas car elle appuie son propos et colle parfaitement à cette ambiance lourde et malsaine mise à part peut être une scène finale mouvementé mais pouvant selon la sensibilité de chacun faire tâche dans l'ensemble du film.
Petite anecdote pour les BOphiles : la reprise du thème de Midnight Express de Giorgio Moroder est réjouissante. Enfin pour ma part la surprise était bel et bien là lors de mon visionnage en DVD sans non plus se trouver devant
l'œuvre essentielle annoncée. Toutes mes réserve son venu lors de ma séance sur grand écran pendant la rétrospective Johnnie To à la cinémathèque : jme suis assoupi plusieurs fois en parti du à une copie de mauvaise qualité où les acteurs semblant chuchoter quand ils crient… imaginez quand il parle normalement, dommage car même la réjouissante musique est inaudible.
Support : Salle / La Cinémathèque Française / VOSTFR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I

Ce film est une véritable claque. L'ambiance qui s'y dégage, l'atmosphère dans laquelle baigne ses personnages c'est glauque, moite et envoûtant. Un des meilleurs polars qu'il m'a été donné de
voir. Et puis finalement, je trouve que la durée joue pour lui à l'heure où les films ne savent pas se limiter et là je pense notamment à certaines productions sud-coréenne qui tirent en
longueur...


Répondre
S
je sur-kiffe ce film!
6/6 pour ma part, il a des défauts mais il est tellement envoutant, prenant et l'ambiance est si ravageuse ! Culte chez culte monsieur ! ^_^
Répondre